Horaires d'ouverture
Contact

Mairie de Percy-en-Normandie

2-4 place Cardinal Grente

PERCY

50410 PERCY-EN-NORMANDIE

Tél : 02 33 61 21 42 

 

Mairie annexe du Chefresne

2 place Théophile Maupas

Le Chefresne

50410 PERCY-EN-NORMANDIE

Tél : 02 33 61 17 10

PERCY / Lundi au vendredi : de 8h45 à 12h et de 14h à 17h / Samedi  : de 9h00 à 12h00

 

LE CHEFRESNE / Jeudi matin de 9h à 12h

Pour les urgences en dehors des heures d'ouverture,

composez le 07 62 64 65 06

EN UN CLIC

Nous suivre

Patrimoine

Patrimoines religieux

Patrimoines militaires

Patrimoines autres

Les chapelles de Percy : La Vérablière et le Mesnil-Céron

Deux chapelles, distantes de 5 kilomètres et associées à la famille Matignon/Grimaldi, se trouvent près de Percy.

 

La chapelle de la Vérablière, autorisée par Monseigneur de Matignon en 1720, fut construite par Guillaume-Denis Letellier et sa femme Suzanne Renée Néel, dédiée à Saint-Hubert. Elle devint un sanctuaire clandestin pendant la Révolution, puis restaurée en 1992 par M. Lebouvier. La commune de Percy en devint propriétaire en 1906.

 

La chapelle du Mesnil-Céron, datant au moins du XIIIe siècle, était un lieu de pèlerinage pour les maux de dent, dédiée à Sainte-Apolline. Actuellement, elle appartient à un propriétaire privé.

La chapelle de la Vérablière

La chapelle du Mesnil-CĂ©ron

Trois autres chapelles ont existé à Percy : la chapelle de Sienne, située dans le champ des Roques au Domaine de Sienne, dédiée à Notre Dame de la Pitié ; la chapelle des Bretonnières, située dans le village du même nom, dédiée à Saint-Sébastien ; la chapelle du Hamel Hubert, située dans le village du même nom et dédiée à SaintHubert. Ces trois chapelles ont aujourd’hui disparu.

Le champ de course du Domaine de Sienne 

Les premières courses de Percy, débutées en 1947, se tiennent initialement sur un terrain temporaire avant de se déplacer en 1948 sur le Domaine de Sienne, offert par Madame Sanoner. Considéré comme un magnifique hippodrome naturel, ce site accueillait une journée de courses par an, mais a fermé ses portes dans les années 1970, mettant fin aux courses à Percy.

L'If de l'enclos

L'if de l'enclos paroissial du Chefresne est situé à l'entrée Ouest de l'enclos, sur la même hauteur que l'église. En effet, auparavant, les ifs étaient principalement plantés dans les cimetières.


Il est jugé en état moyennement bon en raison d'un incendie qui a laissé des traces de feu.

 

L'If du Chefresne, un site historique reconnu par Grimaldi de Monaco, est un témoin temporel de l'histoire de ce lieu. En raison de son âge avancé, il est possible de conclure qu'il y était déjà à l'époque où Le Chefresne était une propriété des Grimaldi.

 

Les cimetières allemand et américain du Chêne Guérin au Chefresne

Le 7 août 1944, plus de 2800 soldats allemands et américains furent enterrés sur les terres de Louis Cochard, au Chefresne, lors de la libération du Cotentin par l'armée américaine. 

 

Aujourd'hui, la plaque commémorative, inaugurée en 1944 et le portillon d'origine du cimetière allemand restent en place


Le cimetière a été officiellement fermé en 1948, les corps de soldats ayant été transférés aux États-Unis, et les corps de soldats allemands et russes n'ont été transférés qu'en 1957 vers les cimetières américains et russes.

 

Chaque année, la municipalité rendra hommage aux combattants américains morts pour libérer la France.

Temples et cimetière protestants 

Deux temples protestants du XIXe siècle sont présents à Chefresne : le "petit temple", construit entre 1817 et 1824, et le "grand temple", dont la construction a débuté le 25 mars 1847 mais est restée inachevée.

Ils se trouvent au lieu-dit "Le Neufbourg" sur la D455, accompagnés d'un cimetière où reposent 200 personnes, dont le Pasteur Sabatier, à l'origine du grand temple. Celui-ci sert aujourd'hui de lieu culturel pour des événements comme des concerts et des expositions, tandis que le petit temple reste un lieu de culte, conservant son mobilier d'origine en chêne.

Le chemin de la Cannière

En 1944, les Alliés débarquent en France, apportant l'espoir de la libération, mais les combats sont féroces pour libérer Percy. La bataille de Percy, du 28 juillet au 2 août 1944, est longue et meurtrière. Les collines environnantes et les chemins rendent la progression difficile. Le chemin de la Cannière devient un point critique, où des combats violents opposent les forces américaines et allemandes. Le bombardement massif dévaste la région, laissant derrière lui près de 250 cadavres entassés. La Cannière change de mains plusieurs fois, et les corps des soldats sont finalement déplacés vers des cimetières, témoignant de l'ampleur des pertes subies.

Rue Moulin de Haut

Jusqu'en 1822, la rue du Moulin de Haut était une voie creuse qui fut pendant des siècles l'artère principale de Percy avant la construction de la "Grande Route". Il a été remplacé récemment par la création du nouveau collège en 1983, qui prend alors son nom : « collège du Moulin de Haut ». Le Moulin, quant à lui, est d'origine très ancienne.